Les anciens de Spafax

Un tiers des automobilistes reconnaissent téléphoner au volant

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un tiers des automobilistes reconnaissent téléphoner au volant

Message par Papayankee le Mar 29 Avr - 5:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Si les automobilistes ont amélioré leur comportement en ce qui concerne la vitesse et l'alcool, ils sont près de deux fois plus nombreux qu'il y a dix ans à utiliser leur téléphone en voiture.

Un danger en chasse un autre. Tel est l'enseignement tiré du baromètre 2014 d'Axa Prévention sur le comportement des Français au volant, qui à l'occasion de sa dixième édition, dresse une comparaison avec les résultats de 2004. En dix ans, il apparaît que l'automobiliste s'est un peu assagi en matière de vitesse et d'alcool. Deux Français sur dix reconnaissent qu'il leur arrive de rouler à plus de 170km/h sur autoroute, contre trois sur dix en 2004, et seuls 6% reconnaissent prendre le volant après avoir bu 4 à 5 verres d'alcool, moitié moins qu'il y a dix ans.

Mais si les campagnes de prévention et la politique de sanction ont contribué à responsabiliser les usagers de la route autour de ces deux thèmes forts de la sécurité routière, de nouveaux risques apparaissent. Parmi eux, le téléphone. «La conscience des dangers liés à son usage s'effrite et sa fréquence d'utilisation a presque été multipliée par deux», indique Axa dans un communiqué. Ainsi, 34% des automobilistes reconnaissent qu'il leur arrive de téléphoner au volant, contre 18% en 2004. La nouvelle génération est particulièrement exposée. 57% des 18-25 ans avouent téléphoner au volant mais aussi consulter et lire leurs SMS.
Un automobiliste sur deux roule toujours à plus de 65km/h en ville

Sans conscience de leur vulnérabilité, les jeunes banalisent par ailleurs les risques liés à la conduite de nuit. 62% reconnaissent prendre le volant en état de fatigue contre 47% chez l'ensemble des automobilistes.

Mais il apparaît aussi que des mauvaises habitudes ont la vie dure. Ainsi en ville, les mauvais comportements persistent. En dix ans, la conduite en ville reste inchangée concernant le non-respect des limitations de vitesse et du feu orange. Un automobiliste sur deux roule toujours à plus de 65km/h en ville et trois sur quatre ne s'arrêtent pas systématiquement au feu orange.

Autre enseignement tiré de ce travail de comparaison: les disparités régionales se creusent. «La part des mauvais conducteurs a augmenté dans les régions urbaines les plus denses», relève Axa Prévention. L'Île de France ne compte plus que cinq bons conducteurs sur dix contre six il y a dix ans. Le Sud-Est, mais aussi la Méditerranée, passent de 7 bons conducteurs en 2004 à 6 cette année. À l'inverse, les régions moins fortement urbanisées, comme le Grand Ouest et le Centre, concentrent davantage de bons conducteurs aujourd'hui.
avatar
Papayankee
Membre en réelle amélioration
Membre en réelle amélioration

Messages : 29
Date d'inscription : 17/03/2013
Age : 70
Localisation : F.25220 Roche-les-Beaupré

Voir le profil de l'utilisateur http://www.papyroutier.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum